top of page
  • Photo du rédacteurContinuons avec vous

Restructuration des mails : 10 maires de la métropole interpellent Serge Grouard

Ce 17 avril, les maires membres du groupe "Pour une métropole en commun" ont adressé une lettre au président d'Orléans Métropole et maire d'Orléans relative à son inquiétant projet de restructuration d'une partie des mails du centre-ville estimé à 76 millions d'Euros.



Capture d'écran du site internet d'Orléans Métropole (effectuée le 18 avril 2024).


Voici l'intégralité de cette lettre commune :



"Monsieur le Président,

 

À l’occasion d’un Comité de Pilotage le 29 mars dernier, une présentation actualisée du projet de requalification des mails a été faite aux maires de la Métropole. Suite à cette présentation, permettez- nous de vous faire part de nos questionnements et de nos préoccupations concernant ce projet.


Comme de nombreux élus ont pu le rappeler, nous comprenons la volonté de la ville d’Orléans, reprise par la Métropole, de porter un projet de requalification des mails et la volonté de créer une coulée verte en cœur de ville afin d’y développer la pratique des mobilités douces.


Cependant, un contexte financier complexe pèse sur notre Métropole qui fait face à un endettement important, à savoir 753 millions d’euros prévus pour fin 2024 et une capacité de désendettement annoncée à 10 ans. La baisse structurelle de notre capacité d’autofinancement nous oblige collectivement à réaliser des choix budgétaires.


Selon les documents qui nous ont été présentés, le coût d’aménagement des mails d’Orléans est aujourd’hui estimé, a minima, à plus de 76 millions d’euros – dont environ 20 millions d’euros pour la réalisation d’un parking souterrain à la place de la trémie Jaurès – uniquement pour sa première tranche ouest jusqu’à la place d’Arc et à plus de 100 millions d’euros pour l’ensemble des tranches. Et cela alors que la Métropole devra, avant 2030, investir 100 millions d’euros dans le renouvellement des rames de la ligne de tram A et que nous n’avons pas de prévisions certaines concernant les coûts de la deuxième tranche.


Il nous parait également impossible de mener à bien ce projet sans avoir d’évaluation, même globale, à terme du projet mais aussi pendant la phase des travaux, des inévitables reports de circulation vers les axes, déjà saturés, des quartiers et communes périphériques.


Afin de ne pas bloquer toutes les capacités d’action de la Métropole pour ce mandat et sans doute pour le suivant, la réalisation du projet en l’état nous semble difficilement conciliable avec une action métropolitaine de proximité ancrée dans le quotidien de nos concitoyennes et de nos concitoyens sur les questions essentielles :


- de la mobilité, dont les enjeux d’accessibilité, de développement des lignes de TCSP pour les territoires non desservis par le tram, de prolongement de la ligne de tram B, de tarification solidaire des transports en commun ou encore du nécessaire développement du plan vélo de la Métropole ainsi que des parcs relais ;

- d’entretien des voiries et des réflexions et aménagements autour des voiries structurantes de la Métropole et de ses communes ;

- de gestion des déchets, d’évolution des fréquences de ramassage et des enjeux autour de la distribution des composteurs.


Vous aviez par ailleurs vous-même regretté que des engagements pris lors du précédent mandat aient diminué notre capacité financière actuelle, impactant de fait notre action quotidienne sur ces sujets.


Au regard de ces éléments, vous comprendrez que nous ne pouvons pas apporter à ce stade notre soutien à ce projet et nous vous demandons de bien vouloir nous présenter une prévision détaillée du projet des mails en Conseil métropolitain ainsi qu’une projection à long terme des capacités financières de la Métropole et des opérations auxquelles elle sera susceptible d’être confrontée lors du prochain mandat pour revisiter le plan pluriannuel d’investissement.


Nous vous remercions par avance de l’attention que vous accorderez à nos remarques et à nos demandes et vous prions de recevoir, Monsieur le Président, l’expression de nos sincères salutations."

 


Pour le groupe « Pour une Métropole en Commun »,


Valérie Barthe Cheneau, Maire de La Chapelle-Saint-Mesmin, Laurent Baude, Maire de Semoy, Philippe Beaumont, Maire de Marigny les Usages, Carole Canette, Maire de Fleury-les-Aubrais, Fabien Rivière Da Silva, Maire de Saint Jean de la Ruelle, Christian Dumas, Maire d’Ingré, Maryvonne Hautin, Maire de Saran, Francis Triquet, Maire de Combleux, Vanessa Slimani, Maire de Saint-Jean de Braye, Jean-Vincent Valliès, Maire de Chécy.

33 vues0 commentaire

Comments


bottom of page