top of page
  • Photo du rédacteurContinuons avec vous

Fermetures de bureaux de postes : "le département du Loiret doit faire entendre la voix des territoires"

Dernière mise à jour : 6 janv.

Le 14 décembre dernier, en ouverture de la session budgétaire de l'assemblée départementale, Mathieu Gallois a évoqué dans son intervention le recul du service public postal au Nord de l'agglomération orléanaise.

Mathieu Gallois à la rencontre des habitant-es, le 12 décembre 2023 au matin, sur le marché des Blossières, à Orléans.


Voici un extrait de son intervention prononcée le 14 décembre dernier, devant l'ensemble des conseillères et conseillers départementaux du Loiret :



"Concernant le groupe La Poste et sa présence sur nos territoires, importante pour leur vitalité, et pour laquelle là aussi, le groupe touche des aides publiques importantes, nous ne pouvons que constater un recul continu depuis des années. Ce constat est tristement visible sur l’ensemble du territoire national, dans notre département, la Métropole orléanaise et notre canton Orléans 3.

 

Après la fermeture du bureau de Poste des Aydes situé Faubourg Bannier en 2018, certes sur Fleury les Aubrais, mais, de nombreux usagers provenaient des villes de Saran et Orléans en limites directes ; après la réduction des horaires d’ouverture du bureau place Dunois ; d’Ormes le samedi ; la suppression de moitié du temps d’ouverture du bureau des Blossières en 2022 ; la fermeture du bureau de Chevilly en dehors du canton mais lors de laquelle la direction de La Poste invitait les usagers à se rendre au bureau de Saran sans vouloir ni augmenter sa capacité d’accueil ni envisager la création d’un 2e bureau de Poste sur la commune ; un avenir incertain pour le bureau situé Place d’Arc avec le projet de la mairie d’Orléans de suppression de la trémie ; c’est aujourd’hui l’avenir du bureau des Blossières qui est concrètement posé.

 

Nous avons interpellé notre collègue Laurence Bellais, présidente de la CPPT, ainsi que la direction de La Poste, peu encline à recevoir les usagers mais également les élus lorsqu’on la sollicite.

 

Là aussi le département doit faire entendre la voix des territoires car lorsqu’un bureau de Poste disparaît, c’est un territoire qui perd en dynamique, en attractivité, ce sont des commerçants de proximité qui sont fragilisés, comme on a malheureusement pu le constater dans le nord du Faubourg Bannier, ce sont des services de proximité en moins pour les usagers une fois de plus pénalisés à la faveur des choix financiers."



Mathieu Gallois, conseiller départemental du canton Orléans 3 (Orléans Dunois - Coligny - Blossières - Murlins / Ormes / Saran) et adjoint à la maire de Saran.


85 vues
bottom of page