• Continuons avec vous

Limiter l'étalement urbain : davantage de zones classées naturelles ou agricoles à Saran

Dans le cadre du nouveau Plan Local d'Urbanisme métropolitain (PLUm), 40 hectares supplémentaires vont venir s'ajouter aux nombreux espaces naturels ou agricoles de notre commune. Ces 40 hectares qui redeviennent non-urbanisables constitue une inversion inédite de logique et un signal fort de la volonté municipale de limiter l'étalement urbain.

Une vue aérienne de Saran en 2016.


Le 2 juillet dernier, le conseil municipal de Saran a donné un avis favorable au futur Plan Local d’Urbanisme métropolitain (PLUm). Ce projet comporte des modalités de construction plus restrictives pour une urbanisation encore mieux maîtrisée de notre ville.


En parallèle, 4 vastes parcelles d’une surface totale de 40 hectares, vont redevenir non constructibles. Il s'agit du Jeu de Bille (un champ de 8 hectares, à l'entrée Nord de Saran, juste avant la Tête Noire, le long de la route de Gidy), du Bois Moulin (3 hectares de bois le long de la bretelle autoroutière, entre l'hôtel Ibis et la rue de l'Orme au Coin), de la partie septentrionale des Portes du Loiret (13 hectares de landes entre Oréliance et la rue de l'Orme au Coin) et une partie des champs de Grand Sary (16 hectares à côté de l'UTOM).


Avec ces ajouts, 813 hectares, soit 41% du territoire communal, seront des espaces naturels ou agricoles.


Cette décision exceptionnelle témoigne fortement du souci de la majorité municipale de limiter l’artificialisation des sols et de préserver le cadre de vie des Saranaises et des Saranais.


50 vues