• Continuons avec vous

Un CHU demain à Orléans : enfin !

Suite aux annonces du Premier Ministre ce 22 février, à Matignon, face à une délégation d'élus de la Région Centre-Val de Loire, voici le communiqué de presse des élu-e-s de la majorité municipale au sein du Conseil métropolitain.


Orléans, le 23 février 2022.

"L'annonce gouvernementale de l'ouverture d'une première année de médecine à Orléans en septembre prochain comme de la création d'un CHU est une excellente nouvelle pour former de nouveaux médecins, les sédentariser en région Centre-Val de Loire comme pour développer la recherche médicale publique.

Les élu-es communistes au sein du Conseil d'Orléans Métropole sont d'autant plus satisfaits de cette annonce qu'ils et elles furent parmi les premiers, malgré les rebuffades, à demander publiquement la transformation du CHR en CHU pour lutter contre la désertification médicale croissante en région. Ainsi, lors du conseil métropolitain du 22 octobre 2020, Bruno Lacroix, maire-adjoint de Fleury, indiquait au nom de notre groupe lors d'un vote sur le coûteux déménagement de la faculté de Droit en centre-ville que "si investissement massif de la Métropole en faveur de l’enseignement supérieur il doit y avoir, celui-ci devrait concerner prioritairement l’ouverture d’une première année de médecine à Orléans, première étape nécessaire pour obtenir la transformation du CHRO en CHU." Après les annonces du Premier Ministre, la question du financement de l'ouverture de la première année de médecine puis du CHU est encore plus brûlante.

D'une part, nous serons attentifs, comme nombre de citoyen-nes, à ce que les promesses faites en période pré-électorale se concrétisent et que les moyens humains comme budgétaires nécessaires soient alloués à l'Université d'Orléans et au CHRO par les ministères concernés. D'autre part, face à l'urgence des besoins, il est désormais impératif que la Métropole cesse de financer des écoles privées d'enseignement supérieur (ISC et ESTP) pour se concentrer sur l'accompagnement de cette si attendue formation universitaire publique en médecine."

Maryline COULON et Bruno LACROIX (Fleury les Aubrais), Dominique TRIPET (Orléans), Maryvonne HAUTIN, Christian FROMENTIN, Sylvie DUBOIS et Mathieu GALLOIS (Saran).

36 vues