• Continuons avec vous

Un budget 2023 source d'inquiétude

Dernière mise à jour : 23 oct.

Dans l'éditorial du prochain "Repères" en cours d'impression, Maryvonne Hautin alerte sur la difficulté pour la ville de Saran d'équilibrer son projet de budget pour l'année 2023 en raison de l'explosion du coût de l'énergie pour les collectivités locales.

La mairie de Saran (photo d'archives : Continuons avec Vous pour Saran).



"Je vous en parlais le mois précédent, l’augmentation des tarifs énergétiques de la commune est une réelle source d’inquiétude pour nous.


Même en réduisant notre consommation de manière forte et malgré les travaux conséquents réalisés ces dernières années afin de mieux isoler nos bâtiments ou pour les rendre plus économes en énergie, nous allons connaître une période de très grande incertitude.


Avec une possibilité de multiplication par 3,5 de nos factures (nous attendons les chiffres définitifs), cette augmentation des dépenses (qui n’apportera aucun service supplémentaire aux habitants) est uniquement la conséquence de la libéralisation de l’électricité et du gaz et du désengagement de l’État français dans la régulation de l’énergie. Allons-nous ruiner les communes, qui ne bénéficient pas du bouclier tarifaire du gouvernement, dans le seul et unique but de faire gagner des bénéfices records aux fournisseurs ?


L’État doit intervenir, et très vite ! Les témoignages de maires dans la même situation affluent de toute la France.


Pourtant, le gouvernement reste sourd et maintien son cap, refuse de taxer les super-profits sans en mesurer les conséquences. L’augmentation de 350 % de notre facture énergétique serait dramatique. Si toutes les communes se trouvent ainsi obligées de réduire leurs dépenses publiques pourtant essentielles, elles entraîneront avec elles les entreprises de travaux et de services auxquelles elles font appel. Sans réaction de l’État, nous risquons une crise économique sans précédent.


Nous, élus de Saran, nous souhaitons avant tout accompagner les habitants dans cette crise. Le maintien des prestations périscolaire, de restauration scolaire, la petite enfance, les services aux seniors, le soutien aux associations sportives et culturelles… Tous ces services sont essentiels au bien vivre ensemble. Mais pendant combien de temps pourrons-nous les assurer ? Et à quel prix !"


Maryvonne Hautin, maire de Saran.


30 vues