• Continuons avec vous

"Le 14 juillet est dans notre ADN républicain"

Dernière mise à jour : août 21

En l'absence de Maryvonne Hautin, c'est Christian Fromentin, maire-adjoint de Saran, qui a présidé la cérémonie du 14-juillet dans le parc du château de l'étang.

Le château de l'étang et la verrière de la salle des mariages (photo : Continuons avec Vous pour Saran).


Voici l'intégralité du discours prononcé ce 14 juillet par Christian Fromentin.



Mesdames et Messieurs les représentants des différentes autorités,

Mesdames et Messieurs les élu-e-s,

Mesdames, Messieurs, cher-e-s ami-e-s,


Enfin ! Enfin nous pouvons nous réunir (presque) comme avant la crise sanitaire.


Après des cérémonies du Souvenir et des commémorations sans public ou dans un cadre très restreint, nous nous retrouvons aujourd'hui tous ensemble pour célébrer notre Fête Nationale comme il se doit.


Le 14 juillet est dans notre ADN républicain. À cette date, nous nous devons de mettre en avant la France et ses valeurs. Les valeurs de la France, vous les connaissez, ce sont la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, notre devise nationale. Mais, nos valeurs sont également la Laïcité, la Démocratie, la Solidarité.


La Solidarité, c’est bien sûr avec sa famille, avec ses amis, ses voisins, ses proches... Mais, ces derniers mois ont prouvé toute l’importance de la Solidarité Nationale. La Solidarité Nationale, c’est par exemple notre système de santé qui, à force de baisse de ses financements et de ses moyens, a montré l’énorme risque que nous avions pris ces dernières décennies en le délaissant.


La Solidarité est l’affaire de tous ! Ceux qui appauvrissent l’État, ce ne sont pas les plus fragiles, les plus démunis, ceux qui par un accident de la vie sont dans le besoin. Ceux qui appauvrissent l’État et affaiblissent notre solidarité, ce sont ceux qui par égoïsme, ne veulent plus cotiser aux prestations sociales obligatoires, ceux qui fuient l’impôt en plaçant leurs ressources à l’étranger ou en faisant de l’optimisation fiscale, comme on l’appelle poliment.


Mais, ces gens sauront retrouver la France au moindre problème de santé pour que l’État Solidaire les aide, eux qui n’auront pas contribué à leur juste niveau. Ils sauront réclamer des aides de l’État à la prochaine crise. La Solidarité, c’est donc aussi que chacun contribue selon ses moyens et reçoive selon ses besoins. La Solidarité Nationale, c’est donc investir dans des services publics, sans se soucier de leur rentabilité mais plutôt, de leur efficacité.


Nous ne pouvons pas mettre l’argent au centre de nos décisions lorsque la vie de tous en dépend. Je regrette que cette Solidarité que beaucoup décrient comme coûteuse soit autant attaquée, et même toujours autant attaquée après l’année que nous venons de vivre.


Ne tirerons-nous donc aucune leçon de ce qui s’est passé ? J’espère que si.


L’autre valeur républicaine que je souhaite mettre en avant aujourd’hui est la Fraternité. La France, ce n’est en aucun cas l’exclusion des autres. Exclure des Français, des compatriotes, des étrangers... quelles que soit leurs origines, leurs religions, leurs cultures, leurs orientations politiques et syndicales, leurs classes, leurs orientations de genre ou sexuelles... C’est anti-républicain. Ce n’est pas la France! Nous avons tous un gros travail à faire pour nous souvenir d’où nous venons.


La Révolution Française que nous célébrons le 14 juillet a été un déclencheur pour le peuple français. Pendant plus de 230 ans, elle a été suivie de nombreuses avancées sociales et sociétales, si durement obtenues dans la lutte.


En ce jour de 14 juillet, nous sommes fiers de nos ancêtres, nous sommes heureux de leur choix et de leur courage. En ce jour de 14 juillet, nous réitérons notre volonté de poursuivre la mission.


Nous avons conscience que ce flambeau nous a été transmis à travers les générations qui ont suivies. Nous avons le devoir de préserver et transmettre cette flamme.


Le 13 avril 2020, le Président de la République disait dans son allocution télévisée : «Nous retrouverons les Jours Heureux». Une référence au programme du Conseil National de la Résistance, élaboré pendant l’occupation.


Et bien, je lui dis «chiche !».


Renforçons la Sécurité Sociale avec de nouveaux droits. Nationalisons les industries essentielles à la nation en les sortant d’une pure logique économique. Faisons de l’énergie, de l’eau et des médicaments un bien commun en dehors des règles du commerce.


Mesdames et Messieurs, avant de clore cette cérémonie, je tiens à vous remercier de votre présence. Je vais donc saluer comme il se doit les différents corps républicains présents parmi nous, et ensuite, nous passerons à l'un des meilleurs moments, qui est le verre de l’amitié. Je vous souhaite à toutes et à tous un très bon 14 juillet.

30 vues

Posts récents

Voir tout